Bienvenue !

J’ai décidé de récupérer les vestiges de mon ancien blog.

Celui-ci avait été créé dans le but de commenter l’actualité politique, mais je l’avais délaissé faute de temps. Désormais, il me servira de « vitrine », afin d’y exposer ma vie et mes activités. Pour faire court, ce blog a pour but de mieux développer le contenu de mon CV pour les personnes que cela intéresserait. En particulier, elles pourront dès à présent retrouver mes travaux universitaires à la page consacrée, ou suivre mon année au gré des articles qui défileront.

Bonne lecture !

20’08 »…

C’est le temps que j’ai mis pour faire l’aller-retour sur la route de la base de loisir (VTT). Le problème, c’est que je ne connais pas la distance… Admettons qu’elle avoisine les 10km, cela ferait une moyenne de 29.8km/h, pas mal ; et ce n’est pas le vététiste qui a tenté de me tirer la bourre qui dira le contraire !  L’objectif de demain est d’exploser ce temps avec le vélo de route et en équipement. En prenant en compte l’adhérence moindre, la position plus aérodynamique, et surtout le braquet plus important, ce devrait être possible. Il faut que je prenne des repaires pour le triathlon de Paris qui a lieu dans une semaine. Je ne suis toujours pas inscrit mais j’ai le certif’, c’est déjà ça…

J’ai aussi commencé à courir sur la piste. Les 1200 premiers mètres à 13.1km/h de moyenne et le finish à 16.6km/h… j’étais éreinté. Il faut que je travaille cette distance pour viser un temps  proche des 6’30 lors du triathlon, ce qui améliorerait les 6’35 de ce soir. Je me dis qu’avec le stress de la course, le public et les adversaires, c’est envisageable malgré l’accumulation de la fatigue… On verra ! Je pense enchaîner 2 * 1500 avec un tour complet de terrain en marchant pour récupérer, je suis sûr que ça améliorera relativement ma course.

En revanche, je n’ai pas nagé sérieusement depuis début mai, et je me fais un peu de soucis bien qu’il s’agisse de la seule épreuve dans laquelle j’ai une chance de finir en tête. Je pense donc que j’irai à la piscine quasiment tous les jours à partir de lundi : au programme, beaucoup d’endurance les deux premiers jours, puis des séries de 5 * 200 départ toutes les 3’00 si j’en suis capable. Il faudra aussi utiliser le rameur tous les soirs, parce qu’il a une bonne influence sur ma résistance musculaire. Et tant qu’à faire, adapter (enfin !) mon alimentation ne sera pas du luxe.

En tout cas, demain soir c’est fiesta ! Je pense que je le regretterai dimanche, mais on n’a qu’une jeunesse…

Mes objectifs pour l’année

Mes objectifs pour l'année 150809

Déjà le 15 août au soir lorsque j’écris cet article. Les vacances sont déjà bien entamées et la rentrée universitaire se profile à l’horizon. Dans un mois, ma vie devrait être chamboulée : nouvelle université, nouvelle chambre… nouveaux défis, donc.

1) La continuité dans la réussite universitaire.

Cette première année de master est à enjeux. Si je me suis plutôt bien débrouillé durant ces deux ans et demi de licence, un échec remettrait tout en cause. Je n’ai donc pas le droit à l’erreur… Néanmoins, je pense avoir suffisamment de marge, d’autant plus que j’étudierai à une dizaine de minutes du domicile. C’est pour cela que je préfère choisir une filière très difficile, la gestion quantitative, alors même que je n’ai jamais étudié l’économétrie, et que mes bases en statistiques sont pour le moins fragiles. En outre, je ne peux plus me satisfaire d’un niveau moyen en anglais, complètement insuffisant dans le monde de l’entreprise.

Il faudra donc que je travaille sur ces deux points pour réussir la partie universitaire, cette année : économétrie et anglais. Si tout se passe pour le mieux (une nouvelle mention Bien ?), peut-être obtiendrai-je le sésame : un stage long pour l’été prochain ! Il faut y croire en tout cas. Le calendrier autorisant jusqu’à cinq mois à temps plein en application de ce qui a été appris en master – très technique, pour une fois – cela constituerait un tremplin pour ma poursuite en M2, et plus encore.

2) Plusieurs candidatures en M2 dans des facs/écoles reconnues.

A partir du moment où le premier objectif sera atteint, mon dossier sera optimisé. L’ambition est donc de rigueur. Je retenterai Dauphine qui n’aura plus l’excuse du cruel manque de places pour me laisser moisir en liste d’attente. Il y aura donc certainement un mémoire d’admission à rédiger pour début mai 2010. Les examens se terminent début avril à Nanterre, ce qui me laissera une bonne vingtaine de jours pour finaliser le travail. J’espère qu’il sera en adéquation avec le programme de l’année, et si possible, avec les deux mémoires que j’aurai déjà rédigés au second semestre ! Quoi qu’il en soit, rédiger des mémoires constitue une réelle source de plaisir, de complaisance même ! Et puis, cela ajoute des lignes utiles sur mon CV, même si celles-ci contribuent à accentuer le clivage entre la partie Formation et la partie Expérience professionnelle…

En plus de Dauphine, je présenterai évidemment Nanterre, qui est la suite logique de la première année, même si la partie marketing quantitatif du master me laisse dubitatif. J’attends d’en savoir un peu plus sur le contenu des enseignements. Je pourrai également présenter d’autres masters à Assas et La Sorbonne. Pour les écoles, le mastère spécialisé de l’ENSAE ainsi que son parcours Grande Ecole m’intéressent ! Ce serait tout de même une très belle revanche d’intégrer une école d’ingénieurs après mon parcours ! En dernier lieu, je devrai m’intéresser à certaines écoles de commerce de bon niveau telle l’INSEEC qui proposent toujours de bonnes formations pour peu que l’on en ait les moyens (ce qui sera peut être le cas si j’ai un stage long).

3) La découverte d’un nouveau sport.

Cette année, je suis résolument déterminé à me mettre au triathlon. Je l’ai découvert il y a longtemps déjà, lors d’un reportage qui présentait l’épreuve d’Embrun, où une bande de fous se dépensait pendant dix heures en enchaînant trois sports sur des distances surhumaines. Et puisque je pratique déjà ces mêmes sports séparément, sans nul autre espoir que d’améliorer mes performances au prix de sacrifices relativement démesurés – comme je l’ai fait en natation cette année -, je me suis dit : « Pourquoi pas ? ».

Il y a un gros club de triathlon à Nanterre, qui propose plusieurs créneaux d’entraînements par semaines. En plus, je pourrai continuer la natation avec l’université qui dispose d’un bassin olympique sur son campus. Bref, j’ai toutes les raisons de me lancer ! Je rédigerai d’ailleurs des articles sur mon évolution dans ce domaine. Je vais m’inscrire à l’épreuve découverte du triathlon de Paris qui tient lieu le 29 août prochain, sur des distances plus qu’abordables. L’objectif est juste de vivre une première expérience. En effet, la partie natation me fait peur : je n’aime pas du tout l’idée de nager au milieu de centaines d’autres personnes ! Mais dans tous les cas, ce ne sera rien à côté de la course Courte distance que je veux terminer en fin de saison, avant d’en préparer une bien plus lourde un an après…

Voici donc mes trois objectifs de l’année. Je ne crois pas avoir mis la barre trop haut, je n’aurai donc pas d’excuse si j’échoue. Après ce que j’ai réussi à produire l’année dernière : des nuits blanches de révisions pour compenser le manque de temps lié aux transports (problème qui ne sera plus cette année), j’ai toute confiance en ma capacité à travailler, notamment sous pression. J’ai hâte de voir ce que cela donnera, mais dans l’absolu, j’ai déjà des choses à faire : mise à niveau en économétrie et anglais, entretien sportif pour le triathlon !



Kabylie News |
Ensemble, Préservons Rognac... |
Elections 2008 Municipales ... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | UN AUTRE MONDE EST POSSIBLE...
| Transferring the UNITED NAT...
| CONTRE SARKOZY GAUCHE UNIE ...